objets

Laurence Saugé / Boutures d’objets

Bonjour,

Je suis ravie de reprendre la plume, cela fait un bon moment que je n’avais pas posté d’article… Alors en plus, pour ouvrir ma nouvelle rubrique « interviews», je ne peux que me réjouir !

Donc oui, j’ai fait une rencontre, une jeune femme qui vient de créer son entreprise : une belle histoire à propos de beaux objets… Je vous laisse lire la suite pour en savoir plus !

Et surtout, merci Laurence Saugé d’avoir pu donner de ton temps pour cet article.

portrait L.SAUGE réduit

Laurence Saugé

Bonjour Laurence, tu viens de créer Boutures d’objets, une maison d’édition d’objets. Est-ce que tu pourrais nous expliquer déjà qu’est-ce qu’une maison d’édition d’objets et quelle est la spécificité de la tienne?

J’aime bien repartir de la définition de l’édition, qui est la reproduction et la diffusion donc la commercialisation d’une œuvre.

Une maison d’édition de design, sélectionne des designers et leurs créations en fonction d’une ligne éditoriale qui peut être définie par un produit, un style, un matériau, une région, des valeurs etc…

Le fil conducteur de Boutures d’objets est la mise en valeur de matériaux étonnants conçus à partir de déchets, dans des créations haut de gamme et contemporaines. Boutures d’objets s’inscrit dans des valeurs de « slow design ».

Volubilis-jenna-Kaes-2

exemple de matériau utilisé : PET, issu d’emballages recyclés – lampe Volubilis, design Jenna Kaës

IMG_2941

PET, issu d’emballages recyclés – lampe Astreus, design Marc Juran

Et avant Boutures d’objets, quel était ton parcours? Comment cela t’a aidé? Quel a été l’élément déclencheur pour cette reconversion?

Je suis diplômée de l’ESIEC, école d’ingénieur rémoise spécialisée en packaging, et après une 1ère expérience dans le secteur parapharmaceutique j’ai travaillé 11 ans en développement packaging pour une grande société de parfums et cosmétiques – Shiseido. Ma plus grande expérience a été en tant que chef de projet pour les parfums JP Gaultier. J’ai adoré car c’est une marque très créative qui m’a permis de travailler sur des projets et matériaux très variés. Ensuite j’ai eu l’opportunité d’évoluer vers le management d’équipe et la gestion de projets transverses notamment en innovation et en écoconception.

J’ai beaucoup appris sur des aspects techniques et humains et surtout j’ai acquis grâce à mes managers et collègues la confiance en moi nécessaire pour me lancer. Intégrer des valeurs de développement durable dans mon métier en créant ma structure a toujours été mon objectif, j’ai pris le temps de le réaliser en passant par la case formation création d’entreprise entre 2017 et 2018. Il n’y a pas eu un élément déclencheur mais une multitude de signaux pro, perso et même politiques qui m’ont dit, allez c’est le moment !

Peux-tu nous expliquer comment tu as élaboré tes objets et combien de temps cela t’a pris pour arriver aux produits finis? Quelles difficultés éventuelles as-tu rencontrées?

Avant de rencontrer les designers avec qui j’allais travailler, j’ai fait beaucoup de recherches sur les matières, récupéré des échantillons etc…

En juin 2018 j’ai rencontré la plupart des designers grâce au speed dating designer-éditeur organisé par le VIA. Ensuite les différents projets se sont construits progressivement : soit en partant de projets existants de designers que nous avons adaptés en fonction des matières, soit les designers m’ont proposé des créations en s’inspirant des matières que je leur ai proposées.

Le développement des produits m’a pris entre 6 mois et un an (certains ne sont pas encore tout à fait finis), le temps de trouver des partenaires industriels et gagner leur confiance, de beaucoup réfléchir, lever les problèmes techniques, financiers, lever les doutes…

La difficulté est surtout d’avancer sur le développement des pièces tout en créant l’entreprise, le site internet etc… Il y a beaucoup de paramètres à intégrer, prioriser et éventuellement déléguer.

Heureusement, j’ai eu la chance de rencontrer Valérie Windeck qui est une designer expérimentée – Valérie a très vite adhéré au projet et m’a proposé de m’accompagner en tant que directrice artistique. Ensemble nous avons construit l’identité et le style de la marque Boutures d’objets.

Vaséus-valerie-windeck-3jpg
Vaséus-valerie-windeck-1

Double vase Vaseas, design Valérie Windeck existe en 2 finitions : coquille d’huîtres et bleu

Quels sont tes critères de validation pour un objet?

Pour rentrer dans la collection, l’objet doit déjà me plaire, être cohérent avec les autres projets, à la fois dans le style et dans la mise en exergue de la matière.

Ensuite il doit pouvoir être fabriqué en France en petite série et pouvoir être écoconçu : pour exemple un projet de luminaire avec des led intégrées que l’on ne peut pas remplacer est rédhibitoire.

Scalae-marin-thuery-2

Lampe à poser Scalaé, design Marin Thuéry
existe en 3 finitions : brique, sable de fonderie et coquille d’huître

Tu as récemment participé, pendant la Design Week de septembre à l’exposition du concours de design zéro déchets organisée par le Syctom à Ground Control. Quelles ont été les réactions des visiteurs en découvrant tes objets, les matériaux utilisés…? 

Beaucoup de visiteurs ont été surpris par les matières – surtout par les coquilles d’huîtres et les plastiques aux effets de marbre ou de pierre -, et beaucoup ont apprécié l’esthétique des projets, et le fait que recyclage et haut de gamme soient compatibles. C’est le message que je voulais passer donc je suis très contente de ces retours. 

Solarium-Valerie-Windeck-1

Lampe à poser Solarium, design Valérie Windeck
disque en PET recyclé issus de déchets industriels d’emballage et pieds en PEHD issu de plastiques collecté sur des plages du Sénégal et de déchets issus d’automobiles

As-tu d’autres actualités de prévues où nous pourrions voir tes objets?  Où souhaiterais-tu pouvoir les proposer à la vente?

J’espère participer au prochain salon Maison & Objet pour rencontrer des professionnels de la décoration et des distributeurs qui pourraient présenter mes produits dans leurs boutiques, en France et en Europe.

Pour les particuliers la collection sera disponible en ligne, sur le site de Boutures.

Pour les Orléanais intéressés, je peux envisager l’organisation d’une présentation des produits !

Tu as déjà parcouru un bon chemin; aujourd’hui, où en es-tu? Quel est ton challenge actuel, voire ton futur?

Le challenge est maintenant de faire connaître au plus grand nombre le projet Boutures d’objets, de fabriquer les 1ères petites séries de la collection et surtout les vendre !

Pour me donner de l’élan, j’ai lancé une campagne de financement participatif*, et en soit c’est un véritable challenge que de solliciter, relancer son réseau !

ptr

Housse de coussin Herbaé, motif créé par Brice MG
67% coton recyclé (chutes de tissu retissées)  18% polyester  11% polyester recyclé (à partir de bouteilles PET) 4% autres fibres recyclées (part d’incertitude liée au recyclage des textiles)

Où vois-tu Boutures d’objets dans 10 ans? Quels sont tes objectifs pour ton entreprise?

Ma vision actuelle est que dans dix ans, la société Boutures emploierait quelques salariés, j’aurais peut-être un associé, et ensemble nous développerions d’un côté la collection Boutures d’objets – avec chaque année de nouvelles innovations matières – et en parallèle nous travaillerions sur des projets de création sur-mesure de produits écoconçus pour des entreprises… on en reparle dans 10 ans !

Et toi : comment se déroule ta journée d’entrepreneuse? Aurais-tu des conseils pour celles et ceux qui aimeraient créer leur entreprise?

Joker ! C’est assez compliqué de travailler seule, de trouver son rythme et son organisation… Donc pour l’heure je n’ai pas suffisamment de recul pour donner des conseils… Mais pour imager mon quotidien, j’ai le sentiment de faire une grande marche en montagne, certains jours je fais du surplace, d’autres je prépare mon plan de route et j’avance bien, parfois je dois attendre une éclaircie pour avancer… L’important est de garder le cap et de profiter de chaque jour de marche pour découvrir et se découvrir !

Tu as la parole ! Si tu souhaites faire passer un message pour trouver des partenaires…

Ce qui me motive au quotidien, c’est réunir des designers, industriels ou artisans autour de projets concrets qui correspondent à des attentes de consommateurs, utilisateurs…

Je suis à l’écoute de toute proposition de partenariat, pour mettre en avant une nouvelle matière, pour des projets sur-mesure, pour des collaborations avec d’autres marques…

Je vois toutes ces possibilités de partenariats comme autant de boutures de plantes qui composeront un jardin que je souhaite ouvert à tous !

Luce-valerie-windeck-3

Photophore Luce, design Valérie Windeck
Verre (bouteille de vin), socle en Wastérial composé au minimum de 75% de matière usagée et d’un liant

Et si on souhaite te contacter ?

Le plus simple est de me contacter par mail, laurence@boutures.fr.


Merci beaucoup Laurence d’avoir partagé avec nous ta passion et ton enthousiasme et également de nous avoir ouvert les portes de Boutures d’objets, une très belle aventure dont nous entendrons sûrement reparler rapidement.

* Retrouvez la campagne de financement participatif sur Ulule, pour commander les produits de Boutures d’objets en prévente et à tarif préférentiel.

N’attendez pas, c’est jusqu’au 20 octobre : https://fr.ulule.com/boutures/

Pour plus d’informations sur Boutures d’objets :  https://boutures.fr/