innovation

L’après…

Passés les premiers jours de confinement, où on redécouvrait le silence, voire le luxe d’avoir du temps pour soi (pour certains); sur la durée de plus en plus de choses nous pèsent…
Et on se constate que cette période nous ouvre les yeux sur notre mode de vie actuel, qui, rarement, nous convient totalement.
Le confinement nous met face à nous-même : vivre avec ceux que nous avons choisis, ceux que nous avons faits, c’est-à-dire les êtres qui comptent le plus pour nous… Mais finalement, dans cet ensemble qui essaie de se maintenir sous contrainte, l’individu a tendance à disparaître.
Et naissent des attentes, des souhaits que l’on n’aurait jamais pu concevoir quelques semaines auparavant et qui entraînent de sérieuses réflexions…
On parle beaucoup de revoir sa consommation, manger mieux, acheter mieux… s’inquiéter de sa santé, de sa silhouette et refaire du sport… ranger mieux, faire le tri… se cultiver également, créer… en profiter pour les grands ménages aussi… tendre à devenir un meilleur soi, rattraper un éventuel temps perdu, contacter les connaissances dont on n’avait plus de nouvelles, ou faire ce que l’on aurait toujours souhaité faire; et dans un meilleur chez soi.
Bref, on redécouvre qu’il est bien et bon de manger sainement, on recuisine ou tente de faire notre propre pain… on reprend le sport avec du yoga en famille, devant un écran… etc… Rien de réellement original…
Sauf l’apparition de nouvelles offres, qui se proposent de s’occuper de votre bien-être, en retravaillant votre environnement quotidien : votre intérieur. Tout le monde voulait une cuisine ouverte sur le séjour, pour être toujours ensemble, cuisiner ensemble, parler ensemble… Je pense que maintenant, la possibilité de s’isoler un peu, quand nous sommes contraints de partager le même espace de vie pas toujours très spacieux, aura une influence sur ce type d’aménagement. Par exemple les cuisines vont peut-être se refermer, des espaces évolutifs vont se créer, des cloisons coulissantes, amovibles vont se développer… Les couleurs des murs seront repensées, pour oublier un peu l’environnement des plus urbains et s’ouvrir à la détente… L’isolation phonique, thermique et la gestion de la lumière seront revues… On limitera le superflu, au profit de nombreuses réflexions sur les rangements, sur la circulation, sur l’occupation de l’espace, l’attribution de celui-ci…
On s’interrogera sur nos besoins vitaux : est-il nécessaire que chaque membre du foyer ait un espace bien à lui? Est-il nécessaire d’avoir un endroit pour s’isoler, un endroit pour se défouler, un endroit pour stocker aussi (de la nourriture, des consommables), un endroit pour (se)cultiver…?
On repensera, si on en a, son extérieur, qui gagnera des fonctions : jouer, jardiner, lire, faire du sport…
On peut imaginer aussi une nouvelle offre pour faire du sport à la maison, avec un minimum d’espace disponible : des objets multifonction, gains de place, avec une esthétique facilement intégrable dans un intérieur autre qu’une salle de sport…
Mais la santé, la sécurité de l’après-confinement ne seront plus les mêmes : on peut croire que l’hygiène sera considérée comme plus importante : dans son logement d’abord (produits de nettoyage, choix d’objets, de matériaux faciles à désinfecter) et également à l’extérieur : emporter avec soi de quoi nettoyer…
Le « kit de base » du sac à main sera différent : même si le gel antibactérien avait souvent trouvé une place, il sera maintenant accompagné de lingettes anti-bactériennes, voire de gants…
Nous connaîtrons tous ces changements, nous, déjà âgés de quelques dizaines d’années, qui auront traversé cette crise. Est-ce qu’après nous serons, resterons différents? Est-ce que nous nous focaliserons juste sur l’essentiel, quitte à s’écarter de la légèreté, du superficiel? Je ne crois pas, nous ne sommes pas faits pour rester graves tout le temps.
Mais les enfants ne percevront pas de la même manière l’avant-après. Ils grandiront dans un après que nous ne connaissons pas encore, sur lequel nous avons très peu de retour, juste l’expérience du passé. Et est-ce que cet après sera vraiment différent, un renouveau? Comment les guider au mieux? Ou peut-être que ce seront eux qui nous guideront?? Comment les rassurer, être sûrs qu’ils seront épaulés, quand nous mêmes, ne sommes pas sûrs? Seront-ils de bons « citoyens », feront-ils preuve de solidarité, d’humanité, d’altruisme?
Est-ce que cet après sera meilleur? Peut-il être meilleur pour l’Homme, pour la faune, la flore, pour la planète aussi? Que doit-on en attendre, ou au contraire est-ce une opportunité d’être actifs, créateurs?
Mesdames et Messieurs les designers, nous vous attendons… 🙂
Nous attendons vos analyses, observations… mettre en pratique votre sensibilité, votre culture… le partage de vos idées, concepts… Même utopiques, décalés, infaisables… Pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle période pour s’appliquer à rêver?

L’appartement du futur : suite

La visite se poursuit donc dans la chambre des jeunes enfants : ils ont été gâtés! Que de technologies et jeux connectés… Tous? Non!

Rapidement les jeux pour les jeunes enfants :

IMG_20190510_110303

Un château Lego : les briques sont spécifiques et permettent à l’objet d’être intégré dans une réalité augmentée visible via l’écran de son portable. En effet, via une application dédiée, en regardant le jouet via le portable toute une série d’animations entre en jeux (fantômes à éliminer, ennemis cachés…).

Autre jeu : ce plateau qui permet de construire de multiples parcours pour des billes : plutôt sympathique!

IMG_20190510_110251

Quittons la chambre du jeune pour rejoindre celle du moins jeune, avec ce jeu :

IMG_20190510_111137

Un jeu de question : pour gagner il suffit d’être le premier à faire le tour complet. Qu’est-ce qu’il y a de nouveau? Une catégorie de question, « intuition »… Par exemple : à quelle distance est la plus proche station d’essence? Pour avoir la réponse, il suffira donc d’interroger Google : #googlemonmeilleurami #googlequeferaisjesanstoi #googlemasauve…

IMG_20190510_111442

On s’amuse bien, on souhaite immortaliser cet instant? Hop, on imprime une photo de son téléphone portable sur cette mini imprimante…

Et pour finir, dans la chambre de cet ado, qu’est-ce qu’il y a d’autre?

IMG_20190510_111535

La réalité virtuelle : casque et 2 manettes vous plongent dans différents jeux. La sensation est assez surprenante, le réalisme vraiment réussi.

Et la visite se termine…

_____________________________________

Cette visite est bien sûr intéressante pour plusieurs points : connaître les innovations que nous serons susceptibles d’utiliser au quotidien mais amène aussi une réflexion sur l’évolution de la place des objets dans notre habitat : quels changements pour les nouvelles générations… On peut se demander effectivement s’il est préférable d’être aussi connectés et dépendants de cette technologie qui nous guide, nous aide… mais est-ce qu’elle nous aide réellement, finalement, à apprendre, à évoluer, à se développer par nous-même…? Est-ce qu’à l’avenir nous aurons quasi toutes nos interactions qu’avec des machines? On nous parle « monde », connectivité… Mais vivre dans une réalité de plus en plus virtuelle ne nous coupe pas tout simplement des joies les plus simples?

Cette exposition ne laissera pas indifférent.

Pour ma part, j’ai été déçue par la qualité de vie qu’on nous propose : de moins en moins d’interactions entre humains (chacun ses occupations…). J’ai aussi été déçue car je m’attendais à l’appartement du futur, un futur beaucoup plus éloigné et plus prospectif, prenant d’avantage en compte les tendances et nécessités à venir : comment sont recyclées toutes ces technologies, interrogation sur les rôles des pièces par exemple en rendant la cuisine utile par tous les membres de la famille et productrice d’aliments (potager intérieur), en ayant plus d’espaces de moments de partages pour privilégier l’échange, l’éducation, la culture internationale et l’ouverture d’esprit… A mon sens, cette exposition aurait du s’appeler « l’appartement de demain ».

J’ai l’impression qu’il sera de plus en plus difficile de faire barrage à un certain niveau de technologie à la maison : le frein actuel, qui devrait s’atténuer avec le temps, étant essentiellement le budget nécessaire à la majorité de ces appareils.

Plus d’informations :

https://www.lappartementdufutur.com/ : visite gratuite, sur réservation

L’appartement du futur

Ce 10 mai au matin, j’ai fait partie des premiers à découvrir « l’appartement du futur ». Je vous entends déjà : « mais de quoi s’agit-il? Dis-nous, dis-nous!… » Devant tant d’insistance, je me dois donc de donner plus de détails.

« L’appartement du futur », c’est avant tout une belle opération de communication du couple Fnac-Darty : l’aménagement d’un appartement parisien de 530m² avec des objets technologiques « à la pointe » ou « futuristes » (=pas encore disponibles en vente mais pour bientôt).

Soyons clairs : si vous êtes contre les technologies « connectées » et souhaitez limiter les écrans et autres intelligences artificielles dans votre domicile, passez votre chemin.

Bref, à l’accueil vous faites un retour dans le passé : téléphones au cadran que l’on faisait tourner, minitel… Ces objets du passé nous parlent et nous rappellent de (lointains) souvenirs…

J’ai choisi dans cet article de vous parler des objets qui m’ont le plus marquée ; passons donc dans la partie « future » en gagnant le séjour : maxi écran TV avec une qualité d’image exceptionnelle… Mais l’innovation qui me semble la plus intéressante est finalement la suivante : IMG_20190510_103054 La TV qui peut passer en mode « déco » : plutôt que d’avoir un rectangle noir quand elle ne fonctionne pas, on choisit de mettre une photo et l’objet TV devient cadre. Ici on peut voir une photo d’éléphants qui est donc une TV « camouflée ».

Une petite faim? Passons à la cuisine : la scénographie est très engagée : pièce sombre et couleur phosphorescente.

IMG_20190510_103454

Mais le plus intéressant se situe côté préparation : IMG_20190510_103627

Avec notamment cette plaque de cuisson : en cas de cuisson de steak par exemple, on peut sélectionner le type de cuisson désiré et choisir l’épaisseur du morceau pour être sûr d’avoir le résultat souhaité… Autre exemple : vous faites fondre du chocolat et devez vous absenter? Pas de risque qu’il attache grâce au choix du mode approprié, associé à un sonde permettant de contrôler la température de votre chocolat… Donc pas de mauvaise surprise.

IMG_20190510_104012Ensuite, le voilà enfin, le frigo qu’on imagine depuis 10 ans et dont on nous parle depuis 5 ans : le frigo connecté. Équipé de caméras, il prend en photo l’intérieur en cas de doute sur son contenu quand nous sommes en magasin. Il nous indique aussi les produits en fin de date de consommation, si nous les avons saisies préalablement. Et oui, il y aura quand même quelques efforts à fournir!

Nous avons bien mérité un peu de repos : passage à la chambre. J’ai retenu les Sleepbuds :

img_20190510_104921.jpg

Ce sont des oreillettes qui s’intègrent facilement et ne créent pas de gêne. Elles limitent les bruits extérieurs et surtout proposent des sons : bruits de la mer… pour aider à s’endormir. A noter aussi d’autres objets permettant de veiller à notre bon repos : analyse de la qualité de notre sommeil…

Nous passons ensuite à la salle de bain. Bien sûr, on attend le miroir connecté : bingo!

img_20190510_105446.jpgCelui-ci se connecte effectivement pour se maquiller en suivant des tutos, vous rappelle de prendre vos médicaments ou précise que la veille votre lavage des dents n’était pas des plus optimums. Il a aussi la délicatesse de vous proposer de contrôler votre vue. Dans le cas de ce produit, les données ne sont pas communiquées sur le net, une réelle protection qui répond à un besoin de plus en plus présent.

Intéressant aussi, la balance. Sa durée de charge couvre une année, donc adieu les piles!

IMG_20190510_105401Elle donne le poids bien sûr, mais aussi la masse de graisse, d’eau, des os et… le rythme cardiaque. Donc on évite de se stresser avant de se peser.

Côté salle de bain des enfants,  miroir connecté aussi présent !

IMG_20190510_105639

Il va prendre en compte les différents profils d’utilisateur, proposer de la radio… Bref, assez technologique avec un design moins froid.

Il reste encore la chambre des enfants, jeunes et ado : vous savez, ceux qui jouent beaucoup… Je vous en parle dans un prochain article!